Papa Pio Xii - Eugenio Pacelli   E-mail "cfmssc@corredentrice.it"   Ecce Fiat Magnificat   Benedictus XVI - Joseph Ratzinger

Congregazione

Figlie Maria SS. Corredentrice

Home Su News Contatti Ricerca Sommario

Profil
Su Profil Prière

 

Congregazione Figlie di Maria SS. Corredentrice - Congregation Daughters of Mary, the Most Holy, Co-Redemptrix

Home
Su

Sito ufficiale della Santa Sede

L'Osservatore Romano Quotidiano ufficiale della Santa Sede

Radio Vaticana - La voce del Papa

Chiesa Cattolica Italiana Sito ufficiale della C.E.I. - Conferenza Episcopale Italiana)

Sir - Agenzia Servizi Informazione Religiosa

Sat2000 - Il Network radio-televisivo via satellite dei cattolici italiani

Avvenire - Quotidiano nazionale d'ispirazione Cattolica

RAI "A Sua Immaggine" - Il sabato: dalle 17.10 alle 17.40 1^ parte: A sua immagine e 2^ parte: A Sua immagine – Le Ragioni della Speranza - La domenica: il settimanale di comunicazione religiosa - Gli speciali: In onda nelle festività più importanti

Almo Collegio Capranica

Amici del Seminario di Milano - Seminario Arcivescovile Pio XI (Venegono Inferiore) e Seminario S. Pietro Martire (Seveso)

Missioni Consolata

Famiglia Cristiana

Centro Sportivo Italiano - Dai Valore allo SPORT

L'Avvenire di Calabria - Settimanale delle Diocesi di Reggio Calabria - Bova (RC) - Locri (RC) - Gerace (RC)

Lista dei Siti Cattolici in Italia a cura di Francesco Diani

Totus Tuus Network

Noi Cattolici - Portale Cattolico Italiano

La Servante de Dieu Rosella Stàltari

La Servante de Dieu Rosella Stàltari

Née à Antonimina (RC)

Décédée à Palerme

3 mai 1951 4 janvier 1974

 

Profil de la La Servante de Dieu Rosella Stàltari

On peut assurément définir Rosella Stàltari comme une fille de son temps et du milieu méridional dans lequel elle est née et a vécu.

 

C’est dans une localité rude, dénommée « Cacciagrande », à Antonimina (RC), que la vie de cette tendre enfant s’épanouit et passe comme un souffle. Précisément à Cacciagrande, méritoire pour cela d’un regard d’admiration, le 3 mai 1951, naît Rosella, troisième de Antonio et Maria Reale.

Après quelques mois, à cause d’une inondation qui s’est abattue sur la région, la famille Staltàri, déjà bien éprouvée par l’indigence, est contrainte de chercher refuge d’abord à Via Marrapodi, puis à Via Littorio à Antonimina (RC). Rosella avait seulement deux ans et cinq mois quand elle perdit tragiquement sa mère, morte par suite d’une chute banale.

 

Restée orpheline, l’enfant bénéficia de l’hospitalité de l’Institut « Scannapieco » de Locri (RC), où elle demeura jusqu’à l’âge de 14 ans. Au cours de ces années elle tient une correspondance et un journal spirituel dont certains passages seront cités (dans la version originale, afin de ne pas en diminuer le parfum et la fraîcheur).

 

Rosella connaît une croissance et une adolescence marquée par la souffrance et un terrible manque d’affection. Tout s’imprime profondément dans l’âme de la jeune fille et la rend hypersensible ; sa santé en est probablement affectée. Un tel tempérament, reçu dès la première enfance, la force à une maturité précoce. En témoigne un souvenir que Rosella évoque de ses 16 ans.

« J’étais encore enfant mais il me semblait avoir assez vécu, il me semblait être assez grand pour n’avoir besoin de personne ; mais je ne m’apercevais pas que la douleur précipitait ma croissance »

 

Ayant obtenu le diplôme de cours moyen a Locri(RC), Rosella est envoyée à Reggio Calabria où travaillent les Filles de Marie Très Sainte Corrédemptrice ; celles-ci s’occupent aussi une Maison-Famille dans laquelle sont accueillies des filles qui, parce qu’elles sont orphelines, nécessiteuses ou parce qu’elles vivent des situations familiales difficiles, sont aidées par différents tuteurs.

 

L’entrée qu’elle fit dans le nouvel Institut le 15 octobre 1965 lui fit retrouver la lumière, l’ordre et une orientation décisive en accord avec les valeurs cachés comme des perles précieuses dans la profondeur de son âme. Elle y fera la rencontre d’un saint prêtre, Padre Vittorio Dante Forno, fondateur de la Congrégation religieuse et qui avait un cœur de père ; elle y trouvera aussi mademoiselle Maria Salemi, directrice, collaboratrice dans le projet de Fondation. Elle avait un cœur débordant de sentiments maternels. Ces personnes La guideront avec sagesse sur le chemin ascétique et mystique.

Dans le nouveau milieu, gratifiant et accueillant, bien diffèrent de là où elle avait vécu précédemment, Rosella complètera le cycle des études, obtenant d’abord le diplôme de Sécrétaire d’entreprise et ensuite de Maîtresse d’école maternelle.

Rosella ne semble pas différente de ses compagnes ; elle vit une vie marquée par les difficultés communes aux filles de son âge et elle estime avoir un caractère difficile. Elle va même jusqu’à se définir « sauvage ». Au fond d’elle-même, elle fait la différence. Elle témoigne d’un caractère exceptionnel, d’une remarquable capacité de maîtrise de soi et d’un disponibilité permanente au sacrifice. Elle ne veut pas attirer l’attention des autres sur elle-même ; un passage de son journal exprime ce trait de son adolescence :

« O mon Dieu, faites que je passe sur la terre sans que nul ne s’intéresse à moi ».

Réflexion symbolique de sa vie spirituelle. Le Père Graziano Pesenti, de l’Ordre des Carmes, donne d’elle ce témoignage : « Sourire, sérénité, grâce exprimaient une sensibilité spirituelle délicate ».

Rosella garde une correspondance abondante avec ses Supérieurs de l’Institut, puisque elle-même affirme que son très méchant caractère l’empêche de s’exprimer de vive voix, de sorte qu’elle se voit obligée de recourir à l’écrit pour se faire aider dans sa vie spirituelle.

Deux pensées très succinctes justifient ce choix : la première est tirée d’une lettre écrite en 1968 au Père Forno, quand elle avait 17 ans :

«Très cher Père, je voudrais que vous deveniez mon Directeur Spirituel, afin que, connaissant mon âme, vous puissiez en extraire tout ce qui risquerait de la distraire ou de l’éloigner de Jésus, la vraie Lumière».

La même année, elle écrit à la Directrice :

«Je voudrais me confier à vous, je voudrais que vous m’enseigniez à aimer Jésus, à La suivre et à Lui appartenir toute entière».

Amour-Lumière : mots capitaux dans le langage de Rosella, mots qui s’entrelacent, sans pause, jusqu’à atteindre des dimensions incommensurables.

A partir d’une étude menée sur la spiritualité de Rosella, l’écrivain bien connu Maria Papasoli écrit à propos de la correspondance :

«Cette correspondance sera pour nous le fil conducteur pour suivre le cheminement d’une petite vie, non d’une petite âme, d’une vie apparemment sans relief, tissée seulement dans la monotonie du quotidien, de la répétition des mêmes actes et des mêmes habitudes, mais qui avaient une résonance vive et profonde  ainsi que l’aurait fait tout événement important».

Voilà des exemples de sentiments de confiance, de respect, de soumission totale et sincère que Rosella nourrit à l’endroit des Supérieurs : les lettres qu’elle leur envoie sont caractérisées par une extrême simplicité et par une confidence humble et filiale : elle se range docilement sur leurs sentiments, les traduisant sans hésitation en faits concrets, témoignant de sa foi aux paroles de Jésus : «Qui vous écoute m’écoute» (Lc 10, 16).

Dès son enfance, Rosella a une dévotion mariale sincère et solide ; elle vit toutes les fêtes mariales avec une ferveur expressive et extraordinaire. Chaque lettre et chaque page de son journal porte le salut «Ave Maria». Voici une de ses invocations innombrables :

«Vierge Très Sainte, donne-moi beaucoup d’amour ! Un amour pur qui laisse dans l’âme la marque de Jésus ton Fils».

La configuration au Christ dans la douleur est constante dans la vie de Rosella. Elle-même l’affirme en ces termes :

«Ma douleur est  cachée, personne ne la voit, mais elle ne me tourmente pas moins».

La souffrance plus vive fortifie et purifie l’esprit de Rosella et la dispose à gravir plus rapidement les rudes escaliers de la sainteté : voici une preuve de son tourment intérieur :

«Où es-tu, mon Jésus, quand j’éprouve une solitude terrible et tragique ? Pourquoi te caches-tu ?»

Rosella, toujours tendue vers les valeurs surnaturelles, vers une élévation continuelle, mûrit dans son cœur le désir de la vie religieuse.

Le Père Carlo Cremona exprime ainsi l’intention de Rosella :

«Rosella marchait, se frayant un chemin sur les ronces et dans sa «sauvage» sensibilité, comme une mystique, elle était tombée amoureuse de Jésus».

Ayant parcouru à grands pas les temps prescrits, Rosella émet sa profession religieuse le 2 juillet 1973 et prononce ainsi son « Oui » à Jésus, animée de grande joie et de profondes convictions :

«Ce Oui me liera toujours à Toi pour toujours ; je veux que ce soit un Oui grand, généreux, illimité, en t’aimant et en aimant Ta croix».

Rosella s’enracine rapidement dans la spiritualité des Filles de Marie Très Sainte Corrédemptrice ; cette spiritualité se propose comme but de «former des âmes qui s’offrent en hosties pour le Sacerdoce, dans l’attitude de la Vierge Corréremptrice, dans la vie cachée, le silence, dans la contemplation, le travail, l’immolation à la volonté connue, aimée et acceptée de Dieu».

Rosella croit fermement que pour suivre le Christ de façon radicale, il est nécessaire de se dépouiller de tous et de tout et avec esprit de sagesse, avec la maturité typique d’une femme déjà engagée dans les Voies de l’Esprit. Quelques mois avant sa mort, alors qu’elle avait 22 ans seulement, elle écrit dans son testament spirituel :

«Rosella, si tu t’es donnée à Jésus

Tu dois savoir tout trouver en Jésus

Loin de Jésus, ce que tu trouves n’est rien»

 

*************************

Prière pour obtenir la glorification de Rosella Stàltari

 

 

Indirizzo - Address

Casella Postale/P. O Box N. 257

C.A.P./Zone Code International - 89100

Città/City - Reggio di Calabria (RC) - Italy

 

Inviare a webmaster (Giobar) un messaggio di posta elettronica contenente domande o commenti su questo sito Web.
Ultimo aggiornamento: lunedì 25 maggio 2009 00.09.08 +0200
Copyright © 11 agosto 2000 - 2009 Congregazione Figlie Maria SS. Corredentrice
 Tutti i marchi citati in queste pagine sono Copyright © dei rispettivi proprietari

 Internet Iexplporer 8 Sito ottimizato per "Mozilla Firefox"